You are here

Logiciel libre et santé (rencontre avec librehealthcare)

Ce 17 mai a eu lieu à l'auberge espagnole (Mons en Baroeuil) une rencontre entre professionnel(le)s, étudiant(e)s, intéressé(e)s dans le domaine de la santé, et de l'informatique libre, ou à la croisée des deux.

Les professionels de la santé sont, comme on peut s'y attendre, peu souvent équipés en logiciels libres. Les situations entre hopitaux, médecine de ville ou rurale sont différentes et éxigent des procédures différentes au sein des logiciels. Il est malgré tout possible d'utiliser des outils libres, avec éventuellement des bouts de logiciels propriétaires, ou en ayant recours à des machines virtuelles pour pallier à certains manques.

Les logiciels propriétaires et parfois les spécifications elles-mêmes utilisés couramment dans le milieu de la santé souffrent de problèmes avérés de confidentialité et de sécurité (usages d'algorithmes de chiffrement non fiables, modèles économiques des éditeurs de logiciel, politique de collecte de données douteuse), qui sont des tendances générales en informatique que l'on regrette de voir pratiquées dans un secteur sensible.

Nous gagnerions à nous mobiliser sur ces questions, à exprimer notre refus des standards fermés et non interopérables utilisés dans le domaine médical, à exposer auprès des professionnels de la santé les problèmes des logiciels propriétaires qui témoignenent d'un mépris aussi bien envers les exerçants que de leurs patients, à renforcer la coopération entre les professionels de la santé et les éditeurs de logiciels libres, et enfin à développer des logiciels libres qui concordent avec les besoins spécifiques et puisse suivre avec cohérence les certifications.

Le logiciel propriétaire est un archaïsme. Ne le laissons pas gérer nos établissements de santé, et ne laissons pas non plus à leurs éditeurs la possibilité de faire fructifier nos données médicales.

On vous invite à vous rapprocher de l'initiative LibreHealthCare, et on espère à l'avenir pouvoir nous aussi contribuer à creuser ce sujet.